Samedi 22 octobre à Saclay, marchons pour sauver les terres d’Ile-de-France
Partager

Rendez-vous départ de la Marche :
10h à la gare RER C de Saint-Quentin-en-Yvelines

Autour de Paris, sur le plateau de Saclay au sud, sur le triangle de Gonesse au nord, les lignes 17 et 18 du Grand Paris Express, prévues en plein champ, menacent de détruire des milliers d’hectares de terres fertiles.

Ces deux projets inutiles et ruineux (d’un coût total près de 9 milliards d’euros) sont imposés  sans réel débat, alors que tant de besoins de transport ne sont pas satisfaits. Sous prétexte d’un « développement économique » jamais questionné, de promesses d’emploi et de logement jamais tenues, c’est un Grand Paris de béton qui n’en finit pas de s’étendre.

Sur le plateau de Saclay, le samedi 22 octobre prochain, nous marcherons pour dénoncer les aberrations écocides et anachroniques du Grand Paris, et reprendre en main l’avenir de nos territoires. Nous demandons :

  • l’abandon définitif du tronçon ouest de la ligne 18, du tronçon nord de la ligne 17 et de sa gare en plein champ de Gonesse, et un moratoire sur tous les chantiers pharaoniques et inutiles du Grand Paris
  • la réaffectation des budgets correspondants à l’entretien et la rénovation des transports du quotidien (notamment les RER B, C et D), et le développement des mobilités douces (marche, vélo) et des dessertes de proximité, seules à même de réduire l’utilisation de la voiture.
  • la sanctuarisation des jardins et terres agricoles nourricières de l’Ile-de-France, la création et le renforcement de filières de production alimentaires locales et de qualité, le soutien à une agriculture paysanne et le développement de services de proximité dans les centre-villes (sanitaire et social, éducation-formation, petit commerce et artisanat, services publics, économie sociale et solidaire).
  • une véritable démarche démocratique, transparente et contradictoire, impliquant largement les citoyen.ne.s, et au premier chef les habitant.e.s, dans les choix d’aménagement de leurs territoires.