Polanski ou le César de la honte
Partager

Europe Écologie Les Verts déplore le choix de l’Académie des Césars de récompenser Roman Polanski comme meilleur réalisateur, alors que 12 femmes ont apporté des témoignages pour des faits de viols et d’agressions sexuelles qui auraient été commis pour certaines lorsqu’elles avaient moins de 15 ans et qu’il a fui la justice américaine qui le poursuivait pour viol et détournement de mineure. Il fait d’ailleurs toujours l’objet à ce titre d’un mandat d’arrêt international. 

Cette récompense est, dans un contexte où la parole des femmes commence à se libérer, un message politique, celui de la négation de la parole des    victimes et de la protection des agresseurs. Cet hommage vient confirmer le chemin qu’il reste à parcourir dans le milieu du cinéma, comme dans l’ensemble de la société, pour mettre un terme à l’impunité  et à la culture du viol. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *