Mobilisation : du 15 au 21 avril en Île-de-France
Partager

Lundi 15 Avril à 20h

Qu’est ce qu’on attend pour changer de modèle agricole ?

28 Avenue Georges Pompidou, 78120 Rambouillet

Lutte contre l’artificialisation des sols et contre les pesticides, promotion d’un modèle agricole soutenable, défense d’une meilleure alimentation. Les enjeux agricoles et alimentaires sont multiples, dans nos villes et dans nos campagnes. Dans nos villes comme au Parlement Européen, les écologistes défendent au quotidien la transition écologique, de meilleures normes environnementales et une politique agricole commune plus juste. Venez échanger avec :

Benoît BITEAU (Candidat et paysan résistant)
Mounir SATOURI (candidat et président du groupe alternative écologiste et sociale au conseil régional d’île-de-France)
Éva SAS (candidate et ancienne députée)
Jacqueline LORTHIOIS (économiste et urbaniste)
Daniel EVAIN (payson Bio en Essonne)
Jacques BOUTAULT (maire du 2ème arrondissement de Paris)
Anne LAUNAY (conseillère départementale), Ghislaine SENÉE (conseillère régionale)

 

Lundi 15 avril à 19h30

Qu’est ce qu’on attend pour protéger le vivant et les animaux ?

Stade René Leduc, 12 rue du Père Brottier, 92190 Meudon

Réunion publique dans le cadre des élections européennes avec:
-David Cormand, secrétaire national d’#EELV et candidat aux européennes
-Laurence abeille, ex-députée
-Pauline Couvent, coresponsable de la commission Condition animale

La réunion se tiendra à #Meudon au stade René Leduc (proche de la Gare de Meudon Val Fleury) à 19h30. Un apéro est prévu en fin de débat.

Protéger les animaux ? La majeure partie des Français-es est pour et demande que les maltraitances cessent. Pourtant le décalage est encore trop grand entre les paroles et les actes de celles et ceux qui nous gouvernent. Il ne suffit pas de placer les mots de « bien-être animal » au gré des discours. Ce dont les animaux ont besoin, ce sont des politiques publiques qui prennent en compte leur dignité autant que leurs besoins essentiels ; les protègent et sanctionnent celles et ceux qui le maltraitent.

Et parce que les animaux sauvages ne connaissent pas les frontières, ni d’ailleurs le commerce et le trafic des animaux, il nous faut construire une Europe forte de la protection animale.

 

Emmanuel Macron a prouvé depuis le début de son mandat qu’il était le champion du business et pas celui du climat. En protégeant les intérêts des grandes entreprises polluantes au détriment de ceux des citoyens, il bloque le changement politique dont nous avons toutes et tous besoin pour faire face à l’urgence climatique et sociale.

Le 19 avril, rassemblons-nous pour une grande action de désobéissance civile non-violente. Ensemble, bloquons la République des pollueurs !

Le site Internet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *