#21 Portrait d’écolo : Philippe Mante
Partager

Mon éveil écologique a commencé de manière un peu personnelle je dois le dire : que faire concrètement pour être en accord avec ses idéaux ?
Changer de banque, ne plus financer le nucléaire par ses achats mensuels d’électricité, trier avec soin ses déchets… Voilà des actions simples qui ne nécessitent que de se concerter avec soi-même pour être en accord avec ses convictions.

Étant impliqué fortement dans la gestion de la copropriété où je réside, j’ai pu initier, à force de persuasion, la rénovation énergétique de celle-ci. Il m’a fallu cependant pas moins de 7 années pour arriver à une rénovation particulièrement ambitieuse.

Si moins consommer d’énergie est une nécessité absolue, en produire localement de manière la plus propre possible et en impliquant les citoyen‧ne‧s est également une chose à impulser. C’est pourquoi j’ai contribué à la fondation de la première coopérative solaire citoyenne de Paris : Enercitif.

En juin 2020, j’ai eu la chance de pouvoir être élu conseiller délégué en charge du plan climat et de la transition énergétique du bâti en mairie du 19e arrondissement de Paris. Je mets donc à profit mon expérience au service des habitants de l’arrondissement et je me bats pour que nous respections nos engagements pris dans le plan climat.

Depuis octobre dernier, je suis également membre du Conseil Politique Régional (CPR) au sein du collège 1, soit la part des adhérent·e·s tiré·e·s au sort. N’hésitez pas à venir échanger avec moi si vous êtes militant·e·s hors motion et que vous souhaitez voir porter des demandes auprès de notre CPR. Notre démocratie interne appartient à tou·te·s ! 

La commission énergie 

Enfin, je co-anime la commission énergie. La commission réfléchit les enjeux autour de la production d’énergie et du transport de celle-ci. Electricité, chaleur, nucléaire, EnR, hydrogène, voici quelques-uns des sujets qui animent nos échanges internes. La commission a d’ailleurs initié une série de 12 cours sur les enjeux climat-énergie.

Comme vous l’avez maintenant compris, l’énergie est une passion. On a trop souvent tendance à oublier que sans énergie il n’y a rien. Ni chaleur, ni mouvement, ni transport ou fabrication de produits. Cet oubli vient du fait que nous vivons tou·te·s dans une société où l’énergie est extrêmement abondante car largement basée sur les produits carbonés (charbon, gaz, pétrole etc) ou fissiles (nucléaire).

La lutte contre la précarité énergétique doit également devenir une priorité de la politique menée en proposant un service d’accompagnement pour changer immédiatement et radicalement la situation des personnes qui en souffrent. En effet, qui peut tolérer que certain·e·s d’entre nous aient froid ?

Il est également urgent et indispensable qu’une politique ambitieuse en matière d’énergie renouvelable advienne. Nous devons construire une politique gagnant-gagnant entre les territoires et avec les citoyen·ne·s de la région pour partager les fruits économiques de cette production. Nous devons également développer très largement les initiatives citoyennes comme les près de 300 projets français. En effet, il est maintenant prouvé que les EnR citoyennes apportent bien plus de richesses à leurs territoires que les projets 100% privés classiques.

De plus, une nouvelle possibilité arrive en droit français : les communautés d’énergie. Les habitant‧e‧s, les collectivités territoriales et les PME vont pouvoir s’associer pour faire émerger les projets d’énergie renouvelable et se partager l’énergie ainsi produite. Saisissons-nous en ensemble !

L’écologie politique est subversive et globale. C’est d’ailleurs pour cela que nous l’aimons.

Changer le monde en profondeur, voilà ce à quoi nous nous engageons, nous, les écologistes. Rien de moins !