#15 Portrait d’écolo : Claude Boulanger-Reijnen
Partager

Cette semaine nous donnons la parole à Claude Boulanger-Reijnen, délégué au Parlement des Verts Européens.
 
« De formation marketing et droits des affaires, mes différents parcours de vies sur cette planète, dans notre beau pays aujourd’hui très tourmenté, m’ont très tôt sensibilisé aux différents environnements. Ma famille paternelle issue de ce que l’on a dénommé la petite paysannerie de la Somme, ma maman néerlandaise m’ont éduqué aux valeurs de tolérances, de solidarités essentielles, quotidiennes. La passion des voyages et des rencontres, créer, proposer, construire et soutenir des actions, qu’elles soient dans le sport de haut niveau, composées d’ambitions commerciales, de communication, solidaires ont probablement été influencés par des cheminements fréquents jusqu’à l’adolescence dans le secteur médico-social et hospitalier.

A ce jour, aller à l’école, habiter un logement qui chauffe les hivers, accessible, voter, demeure toujours compliqué pour les enfants, les jeunes, les adultes concernés par le handicap, leurs familles, les mamans ne le savent que trop bien en Ile de France et dans toutes les autres régions !

Mes convictions d’une justice sociale dans tous les environnements rencontre naturellement la militance écologiste en 2015 sur le sujet de la mise en accessibilité de la piscine de Nogent sur Marne (avec le soutien d’Annie Lahmer),  Accéder aussi aux loisirs, à la pratique sportive sans discriminations, sans pollutions m’a conduit à lancer un audit de l’accessibilité des centres nautiques du Val de Marne et d’appuyer cette initiative pour la région.

Prendre les trains de banlieue en toute autonomie, quand la gare et/ou les trains ne sont pas accessibles, ou bien l’inverse, c’est compliqué. Puis, en 2017, espérer pouvoir y prétendre alors que SNCF réseau Ile de France prévoyait unilatéralement de reporter le début des travaux d’accessibilité de 3 gares en Seine et Marne exige des mobilisations. Pour la 1ère fois en France, là aussi, grâce aux écologistes, aux organisations citoyennes et associatives, nous avons gagné ce combat !

Ces actions militantes qui rassemblent dans tous les territoires franciliens pour une réelle prise en compte de moyens aux aménagements, aux innovations ne doit pas oublier l’existant de tous les jours qui doit être réparé, entretenu et nous oblige avec constance à une vigilance citoyenne et écologiste, tel le dossier du CDG Express. Se déplacer en train, en bus ou bien par des moyens adaptés aux fauteuils roulants manuels parmi nos amis cyclistes comme aux Pays-Bas, a fait l’objet très récemment, une 1ère en Europe, après bien des étapes politiques, d’une délibération de l’exécutif régional qui demandera à être reconduite mais renforcée 

Déployer une stratégie financière, politiquement partagée et opérationnelle dans les territoires d’Ile de France vers des habitats accessibles, des accompagnements professionnels et non chronométrés, afin de stopper l’institutionnalisation simplifiée des personnes âgées ou bien concernées par un handicap. Que leurs projets ne soient plus orientés, vers des solitudes qui ne sont pas des solutions parce que devenues invisibles. Des vies précieuses, leurs vies que nous devons respecter et non réduire aux simplifications de droits numérisées.

Nous proposons de rassembler politiquement autour de l’écologie économique et solidaire pour une justice sanitaire et sociale mieux organisée, pour vivre mieux en Ile de France, en bonne santé, pour tous les bébés à venir, les enfants, les jeunes, les aidants, nos soignants, nos aînés, sans violences, sans discriminations, sans précarités. Décider en commun, anticiper ensemble pour vivre bien. »