#12 Portrait d’écolo : Annie Lahmer
Partager



Cette semaine nous donnons la parole à Annie Lahmer, co-SR EELV-IDF de 2015 à 2017 :  

« Militante pour les droits humains, je suis arrivée à l’écologie politique dans les années 90 lors d’actions pour la fermeture d’une école construite sur un site radioactif : accompagnée de Noël Mamère et de Michèle Rivasi sur ce combat, je suis depuis, restée fidèle à notre organisation.

De formation en électronique et photographie, je suis devenue une directrice de cabinet atypique en 2002. Pour moi, pas passée par les grandes écoles mais par le militantisme, accompagner le maire du 2e arrondissement, laboratoire parisien de la mise en place d’un programme écolo, fût une expérience formidable. J’ai pu y mesurer combien la radicalité n’est pas un frein à l’action publique

Conseillère régionale depuis 2015, dans l’opposition, je suis commissaire à l’environnement ainsi qu’à la sécurité. Nous ne manquons pas de sujets qui nous opposent à la gestion droitière de l’équipe en place : Grands projets inutiles, artificialisation des terres, encouragement aux déplacements en voiture, baisse de budget aux associations, etc. Madame Pécresse donne très peu de fenêtres à son opposition pour apparaître : Sessions limitées en quantité, temps de parole réduit, peu de travail en commission. Néanmoins, nous sommes très présent.es et nous pouvons être fier.es du travail que nous produisons. 

Les victoires y sont rares : J’ai contribué à la fin des subventions aux spectacles avec animaux sauvages et à la formation des policiers à l’accueil des femmes victimes de violences. Ceci est trop peu au regard de nos combats et de l’urgence climatique et sociale.  

Pour rappel et juste une ligne dessus, j’ai été une des 4 femmes à témoigner publiquement dans l’affaire Baupin : Nos vies, ma vie, ont changé depuis ce moment ! 

Pour la séquence qui s’ouvre, je souhaite accompagner Julien Bayou et les autres candidat.es pour faire gagner l’écologie politique au Conseil régional. Ce mandat dans l’opposition fût formateur et  je souhaite accéder à un 2e mandat, cette fois dans la majorité. Celles et ceux qui me connaissent, savent que c’est avec humilité et détermination que je contribuerai à cette victoire. »